Le paillage au jardin

Publié le : 09/04/2020 16:13:34
Catégories : Produits

Le paillage au jardin

Le paillage consiste à recouvrir l’espace au sol autour des plantes à l’aide de matières végétales ou minérales afin de les protéger.

 

Les vertus du paillage :

Il protège contre la chaleur. Lors des saisons chaudes, il retient l’humidité nécessaires aux besoins de la plante en limitant l'évaporation. Sans paillage, le sol nu sèche très rapidement, forme une croûte et l’eau ruisselle sans pénétrer le sol. 

Il protège des fortes pluies. Les sols nus sont sensibles aux aléas climatiques, le paillage évite alors l’érosion des terres et le phénomène de battance (tassement de la terre sous l’action de la pluie) des sols argileux. Cela permet ainsi d’empêcher la formation d’une croute imperméable qui limite l'infiltration de l’eau dans le sol.

Il limite la prolifération des mauvaises herbes. En effet, le paillage fait barrière entre la lumière et la surface du sol, empêchant, ainsi, aux mauvaises herbes de germer et de se développer. Il n’est alors plus nécessaire d’utiliser des désherbants qui perturbent la vie du sol.

Il créé de l’humus. Si le paillage utilisé est majoritairement constitué de feuilles d’arbres, d’herbes sèches et de paille, lors de la décomposition, de la litière de feuilles va se créer pour obtenir un magnifique terreau noir et ainsi nourrir vos plantations.

 

Les périodes de paillage :

Au printemps : Enlevez le paillage d’hiver, le sol est froid et à besoin de se réchauffer, laissez le sol profiter des premières hausses de température. Le paillage doit être appliqué après. En paillant trop tôt, vous risquerez de bloquer les biens faits des premiers rayons.

En automne : Le paillage a pour rôle de protéger le sol contre les refroidissements hivernaux, de cette façon le sol ne descend pas trop bas en température et le réchauffement du sol sera facilité au printemps. Attention, il ne faut pas pailler sur un sol gelé.

 

Les différents types de paillages :

Les paillages naturels : ils sont composés d’éléments végétaux, leur dégradation en humus peut être plus ou moins longues en fonction de leur composition. Les paillis à longue durée de vie à partir de copeaux de bois, d’écorces de pin et des tailles de haies sont à utiliser principalement sur des arbres, arbustes et massifs de vivaces. Les paillis à partir des tontes de gazons, de feuilles mortes, de pailles ont une durée de vie plus courte et sont à utiliser plutôt sur des plantes qui ont un cycle de vie court.

Les paillages minéraux : Ceux-là ont une durée de vie illimitée puisqu’ils ne sont pas biodégradables. Ils contribuent au réchauffement des sols, ils sont alors particulièrement conseillés pour les plantes qui aiment la chaleur. Les paillis minéraux sont majoritairement constitués de pouzzolane (pierres de lave), de billes d’argiles, d’ardoises concassées ou encore de débris de poteries. Ils ont une utilité plus esthétique.

Le type de paillage doit être choisi en fonction du type de végétaux et à la durée de protection souhaitée.

 

L’astuce BACTERIOSOL :

Le paillage naturel présente cependant un inconvénient, il amène à la plante un gros apport de matière carbonée. Le sol vivant est alors mobilisé pour "rééquilibrer" cet apport et consomme de l'azote au détriment des plantes, c'est ce que l'on appelle la faim d'azote.

C’est à ce moment-là que BACTERIOSOL a son rôle à jouer. Les micro-organismes présents dans le produit permettent de rééquilibrer rapidement l'excès de matière en humus et constitue le réservoir nutritif du sol pour les plantes. Cela permet de lutter efficacement contre ce phénomène de faim d'azote et donc de ne pas perturber le cycle de croissance des plantes.

 

Où et comment placer le paillage ?

Partager ce contenu